3 astuces pour reprendre confiance en soi

Dans mon imaginaire personnel, je suis un peu une sorte de bulot. Je ne suis pas spécialement utile, pas trop moche pas très belle, je ne brille pas par une intelligence foudroyante. Alors parfois je fais rire les gens, mais j’ai toujours ce petit doute : rient-ils avec moi ou rient-ils de moi ?

Bref, sans surprise, au boulot, je suis l’incarnation PARFAITE du syndrome de l’imposteur. Cela fait maintenant bientôt 5 ans que je travaille, et j’ai chaque jour extrêmement peur qu’on découvre que je n’ai AUCUNE IDÉE de ce que fais. Ça m’a fait ça pendant toutes mes études aussi. Chaque année je me disais « ils n’ont pas encore capté que je n’avais rien à faire là, que tout ceci est une incroyable imposture ».

Dites-vous que l’autre jour j’ai eu la fève au boulot, et que ma première réaction a été « C’est pas normal. Mon manager a du faire exprès de me la donner pour me préparer à me virer ensuite ».

bref, coucou la confiance en moi.

Et pourtant, je vais te donner 3 petites astuces ou « jeux » pour t’entraîner à reprendre confiance en toi. 3 petites choses qui m’ont aidée ou m’aident encore au quotidien.

1. Le jeu du connard / de la connasse.

Pendant une journée, sois arrogant(e). J’ai joué ce jeu, ou plutôt j’ai été défiée (je réponds assez facilement aux « cap ou pas cap ») par un collègue une fois, qui en avait marre de mon manque de confiance. Les règles étaient simples : pendant une journée, je devais « la ramener ». Le jeu ultime est de le faire avec tout le monde. À mon stade, je l’ai fait avec lui et 1 ou 2 autres collègues qui eux n’étaient pas au courant (mais qui me connaissaient assez pour ne pas me haïr à vie.)

Donc, pendant la journée, je pouvais dire « je dois bosser sur un brief pour un client. » et ajouter « on me l’a confié parce que je suis hyper douée pour les briefs. Je pense que je vais changer la vie de ce client, il va halluciner. J’ai hâte d’avoir une promotion du coup ». Forcément, mon malaise me faisait en RAJOUTER. Et bien que ça me brûlait les lèvres de dire ce genre de choses, c’était aussi amusant d’en faire des tonnes. Je me disais que comme ça c’était évident que je rigolais. Mais même en en rajoutant, ce jeu a un pouvoir magique….Oui, c’est faux, bien sûr, vous plaisantez. Mais il n’empêche que vous le dites. À haute voix. « Je. Suis. La. Meilleure ». Votre cerveau sait que vous mentez. Mais… il se dit que peut-être… enfin ça se pourrait que…. il y ait du vrai.

2. La confiance c’est le contrôle : donc reprends le contrôle

Ne pas avoir confiance en soi, c’est généralement avoir peur d’échouer. Avoir peur de se retrouver dans une situation où on ne sait pas quoi faire ou comment bien le faire. Donc, par extension, ne pas avoir confiance c’est ne pas avoir le contrôle. (De ses émotions, de ses connaissances, de ses gestes, de ses réactions…)

On ne peut pas tout contrôler. Je ne vous apprends rien. Et je ne veux pas vous mentir : jamais, ô grand JAMAIS, vous ne contrôlerez complètement le monde, les gens, les choses, les événements. Par contre… vous pouvez vous contrôler vous. Vous connaître. Prédire au maximum ce qui va vous arriver ou comment vous pourriez réagir à l’inconnu. Et pour cela, il faut vous connaître.

Bienvenue dans le monde des listes.

Faîtes la liste des choses que vous savez faire. Car si si, vous savez faire des choses. Un tableau excel, un gâteau au chocolat, une tresse africaine…. vous savez peut-être raconter une histoire en particulier qui fait toujours rire, vous savez trouver une bonne idée de cadeau, vous savez gérer le stress… il y a des choses que vous savez faire. Et que vous savez que vous savez faire. Notez-les. Rendez-vous bien compte, face à votre liste, que ces choses sont votre force (hey, quand vous régalez les gens avec ce gâteau, vous avez une forme de pouvoir sur eux !). Chaque fois que vous serez confrontés à une situation qui concerne ces choses, embrassez-la. Savourez. Mettez-vous en avant. C’est votre moment. Relisez régulièrement la liste, complétez-la. Ça fait du bien.

Faîtes la liste de ce que vous ne savez pas faire / de ce qui vous fait peur. Et pour chaque point, demandez-vous si vous pourriez progresser dans ce domaine ou si vous ne voulez pas, si c’est contre votre nature profonde. Par exemple, je suis incapable de faire preuve d’autorité dans mon milieu professionnel. Je ne peux pas engueuler un prestataire, mettre un coup de pression à un collègue, ou simplement tenir tête à quelqu’un en réunion. Cela m’a souvent desservi. Mais vous savez quoi ? C’est contre ma nature. Je sais que je suis quelqu’un de concilient, quelqu’un qui veut mettre les gens à l’aise, qui refuse le conflit… et du coup, je serais probablement une très mauvaise manager ou chef de projet. Par contre, je sais aussi que je peux gérer des crises, gérer des collègues avec un tempérament compliqué, gérer des sensibilités diverses et variées. À l’inverse, j’ai peur du téléphone (enfin pas de l’objet en soi, mais je déteste passer un coup de fil). Cette peur je la connais, je l’assume. Du coup je fais en sorte de ne pas me mettre dans une situation où ça me mettrait en péril (de type… devenir hôtesse téléphonique, ou commerciale) mais, dans cette liste de choses que je ne sais pas faire, « passer un coup de fil » devient un point d’amélioration : je me challenge dessus. je n’aime pas, ça fait peur, mais aujourd’hui je vais appeler ma banque. Je vais appeler ce collègue plutôt que lui envoyer un mail.

Cette liste évolue donc aussi. Bref, faîtes des listes. Étudiez-les. Soyez honnêtes et transparents avec vous-même. Et n’oubliez jamais que vous avez des lacunes, des défauts, des failles, mais aussi des forces et des qualités. Et que tout le monde est comme ça. Ce collègue qui décroche son téléphone sans broncher n’a peut-être aucun sens diplomatique… et peut-être que ça l’angoisse aussi. Nous sommes complémentaires.

3. Apprenez de nouvelles choses qui n’ont rien à voir

Dans l’idée de compléter cette liste de compétences, n’hésitez pas à apprendre de nouvelles choses ! Car plus vous ferez de choses, plus votre confiance en vous en sera boostée.

J’ai commencé l’année dernière la calligraphie. Autant vous dire que ça ne me sert à RIEN dans mon travail ou mon quotidien. Mais ça me détend, et j’adore ça. Et parfois, je foire un truc au boulot, mais je me dis « oui mais moi je sais écrire mon prénom avec une plume ». Inutile. Mais réconfortant. Et quand les gens découvrent que je fais de la calligraphie, ils sont curieux, intrigués, ils me posent des questions. Hop, ma jauge de confiance remonte !

Alors apprenez à dessiner, apprenez à jouer d’un instrument, allez à des conférences, des expositions, des musées, allez au cinéma même ! Lisez, voyagez, faîtes du sport, lancez une chaine youtube, un blog, faîtes des colliers de perles, apprenez à cuisiner chinois, retapez un vieux coffre, bref, faîtes des choses, découvrez, soyez curieux. Cela vous nourrira, nourrira vos conversations, et vous redonnera confiance en vous ! Car vous vous sentirez différents, unique, exceptionnel.

 

Et surtout, ❤ sur vous. Car vous êtes merveilleux.

2 réflexions sur “3 astuces pour reprendre confiance en soi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s