L’entretien d’embauche ou cette interaction sociale absurde

Pourquoi payer des rendez-vous chez le psy lorsqu’on peut aller passer un entretien d’embauche ?

mr bean sexy dance

Comme beaucoup de mes petits congénères, je suis issue d’une génération entretiens ( car oui, je pense que toutes les générations ne sont pas égales pour ce qui est du nombre d’entretiens passés dans une vie)

Alors, pour être honnête, Les 18 ou 19 premières années de ma vie, je n’ai pas passé énormément d’entretiens.

Et puis, un jour, ça a commencé. Des entretiens pour des jobs étudiants, (oui, même pour vendre du savon il faut rencontrer au moins 2 personnes, faire des entretiens de groupe et autre forme de torture psychologique), des entretiens pour rentrer dans des écoles, des entretiens pour des stages, des entretiens pour des emplois. Et, une fois qu’on a passé tout ça, figurez-vous que notre génération a un peu la bougeotte, et tendance à changer de travail. Et hop, c’est reparti pour un tour.

the walking dead crying why daryl

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut différencier les « types d’entretiens » car il en existe au moins 3.

  1. L’entretien téléphonique
  2. l’entretien individuel
    1. avec un/une RH
    2. avec un « opérationnel »
  3. l’entretien de groupe

Quelle que soit la forme qu’il prend, c’est un moment qui se situe sur l’échelle de la douleur entre l’opération dentaire et le rendez-vous pôle emploi (sur lequel je reviendrai dans un prochain article)

ça pue donc.

friend asks disgust mr bean pub

Quand on te dit que le processus de recrutement comporte 6 entretiens

Dans tous les cas, vous avez d’une demie heure à 3h (oui) pour convaincre un parfait inconnu de vous laisser venir 5 jours par semaine bosser à 45 cm de lui et vous donner de l’argent pour cela. Si possible beaucoup d’argent même.  Autant dire qu’il vaut mieux avoir préparé quelques arguments.

Alors oui, il existe plusieurs types d’entretiens, comme on disait : le téléphonique, qui, s’il demande un taux de concentration proche de celui que vous développez en portant votre plateau Mcdo sans le faire tomber, il a au moins l’avantage de vous permettre de garder vos anti-sèches à portée de mains, et …d’être nu. (Ou enveloppé dans votre plaid pilou pilou de chez Alinéa, la meilleure invention depuis la machine à vapeur). Donc il ne doit pas être forcément le plus redouté.

En face to face vous pouvez avoir un RH : généralement il ou elle ne capte rien au boulot auquel vous postulez :  vous pouvez ainsi facilement l’embobiner en plaçant quelques termes techniques, si possible en anglais. Par contre, il appartient à une sous-espèce de psycho- thérapeute / pathe (rayez la mention inutile selon votre expérience perso) et il saura très facilement trouver votre faille psychologique, ou l’incohérence de votre candidature. Attention, donc, ne le laissez pas entrer dans votre jardin secret. Son sourire bienveillant n’est qu’une parade. Il est sans pitié.

why house of cards but why

Quand le RH voit que tu as fait un bac S, de la philo puis du marketing

A l’inverse, vous pouvez tomber directement sur « l’opérationnel » c’est-à-dire votre futur collègue ou manager, celui qui a justement besoin de vous. Contrairement au RH, il se fichera pas mal de savoir que vous avez fait du poney petit, mais il voudra savoir si vous n’allez pas couler la boîte en arrivant. Il veut aussi savoir si vous allez boire des coups avec lui après le taff. Et aussi s’assurer que vous n’êtes pas plus intelligent que lui ou plus doué. Faudrait pas lui voler son poste non plus.

Ses questions sont donc plus précises, plus techniques. Parfois, il n’y a même pas de questions, il s’agit d’une simple discussion. Alternez donc remarques pertinentes, regard d’adoration, et questions démontrant un intérêt profond pour le poste. (Oui, en effet, la question de la stratégie de communication directe sur la page Facebook des boîtes de thon EST une question essentielle dans votre vie et celle de la société. Ils devraient en parler sur BFM diantre ! )

 

Passons aux cas pratiques.  Votre entretien va comporter différentes étapes.

La première est celle où vous allez vous présenter. Vous dévoilez. Ouvrir votre moi. (attention, PAS les portes de votre jardin secret. Vous ne pouvez décemment pas partager vos TOCs et angoisses sociales tout de suite)

movie reaction why fav mixed soup

quand un inconnu m’adresse la parole

Cette étape donne lieu à un certain nombre de questions complètement inutiles pour l’histoire de l’humanité:

  • quelles sont vos passions ? (vous allez répondre le sport, le théâtre, la musique et le bénévolat. Alors qu’on sait très bien que notre plus grande passion est de regarder Friends en jogging en mangeant une boite de petits écoliers)
  • Quelles sont vos qualités / défauts ? Je ne prends même pas la peine de commenter cela. Perso ma principale qualité est le fait de trouver des gif sur internet. Et en défaut, je procrastine et je vole des post it. Mais je ne peux  décemment pas dire ça. Donc c’est absurde
  • Comment voyez vous votre carrière ? Généralement, quand tu passes un entretien, tu es soit au chômage, soit tu fais un boulot que tu n’aimes pas. Donc dans les deux cas, tu es complètement désillusionné sur le concept de carrière. Tu veux juste de LA THUNE.
  • pourquoi vous prendrait on vous plutôt qu’un autre ? variante : Qu’avez vous de plus que les autres candidats ? variante bis : que pensez-vous apporter à notre entreprise ? Perso, cette question me donne toujours envie de réfléchir sur la notion de moi métaphysique : puisque ma perception du monde, donc la réalité, ne m’apparaît que par moi-même (je n’ai une connaissance du monde que via moi) il serait absurde de prendre quelqu’un d’autre. Puisque ça n’existerait pas. Mais bon, généralement, je leur montre mes compétences en terme d’imitation de la batterie dans « Stand By me » de Ben E. King. Et l’argument parle de lui même.

 

Les questions-études-de-marcher : elles peuvent faire croire qu’elles vous concernent mais en fait le recruteur en profite simplement pour faire de la veille sur la perception de son entreprise chez les jeunes diplômés.

  • que pensez vous du poste ? 
  • comment avez vous entendu parlé de nous ?

 

les profiteurs : tout simplement, sans aucune gêne, ils vous demanderont : « soumettez-nous des idées de stratégies ».  OK. Clairement, ils pourraient dire « venez travailler gratuitement  3 ou 4 mois, voir si ça colle… »

why cardinals albert pujols

 

perso, en entretien,  je n’arrive pas à faire taire mon cerveau. Et c’est pas forcément une bonne chose : Je me demande si la personne en face de moi sera à mon mariage, si elle aime Game Of Thrones, ou si je  la reverrai un jour. Je me demande si c’est son premier entretien, et je l’imagine déjà raconter l’entretien en remontant à son bureau…J’essaie d’imaginer quel fond d’écran elle a,  et si elle est abonnée à My Little box. Je me demande si elle est devenue RH parce qu’elle ne savait pas quoi faire de sa vie.

Malgré tout, je suis assez partisane de dire la vérité (MAIS PAS TROP). Je voudrais pas me retrouver à devoir être standardiste, alors que je suis une phobique obsessionnelle du téléphone. Le problème c’est que parfois ça mène à des situations compliquées, comme le fait de dire à l’Oréal que je n’étais pas un leader dans un groupe, mais plutôt la personne qui apporte les cookies. Et que leur nouveau shampoing ressemblait à du détergeant. Ils ne m’ont jamais rappelée.

movies funny mr bean

Allégorie de ma rencontre avec l’Oréal.

 

Heureusement, parfois, on tombe sur des petites perles : un peu comme cette recruteuse qui m’a reprochée de ne pas avoir parlé assez d’elle. « c’est important de se renseigner avant ».  « …. » Evidemment que j’étais allée stalker sa page linkedin et son profil Facebook. Je savais mieux qu’elle ce qu’elle avait fait la veille, mais je ne pouvais décemment pas lui dire « votre nouveau canapé est super joli. Et j’adore le fait que vous ayez choisi telle option au bac. »

 

Quant à l’entretien de groupe, je ne m’attarderai pas  dessus. C’est une invention hautement diabolique puisqu’elle consiste 1) à remplir une salle de personnes voulant toutes la MÊME CHOSE et les regarder s’entre-tuer mais en ayant pour consigne de « créer une dynamique de groupe ». Même à Guantánamo ils n’osent pas utiliser ça. 2) Vous êtes pris au piège dans une situation d’interaction sociale avec des inconnus et vous allez être regardés et jugés sur votre comportement.

black and white animal mean girls lindsay lohan regina george

Le vrai entretien de groupe

 

Enfin,  il y a ce moment où ils te raccompagnent à la porte. Tous les recruteurs vous dirons : attention, l’entretien n’est pas fini ! Cette dernière étape est la plus délicate. Comme si le match était fini, mais en fait non. Les ultimes questions « small talk » sont les pires. Il faut marcher normalement alors qu’on a qu’une envie : SORTIR. COURIR. PARTIR LOIN.

Mais non, il y a ce silence gênant de ascenseur. Celui où tu as envie de dire « et sinon, y a des chèques Cadeaux à Noël ? » Ou « uhm.. et vous, vous en pensez quoi de la fille trans-genre de Brad Pitt ? C’est fou hein ? »

Finalement, tu sors un horrible  « c’est un très joli ascenseur » comme ultime argument pour montrer ta motivation….

bref, #JeSuisEntretien.

Publicités

Une réflexion sur “L’entretien d’embauche ou cette interaction sociale absurde

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s