polémique {La mort du Personnage fictif}

Voici un sujet de réflexion à nous faire « shaker » les neurones. Le personnage fictif peut-il mourir ? D’après les créateurs de Desperate Housewives, certainement. D’ailleurs, tous les personnages finissent par mourir. Wisteria Lane est définitivement la rue la plus meurtrière des Etats-Unis. Récemment encore {attention, spoiler} voilà que notre cher Mike Delfino est décédé…. de mort tout à fait naturelle (naturelle pour la série j’entends) puisqu’il s’est fait abattre en pleine journée par un très très méchant mafieux sur le porche de sa maison. Normal quoi.

La mort du personnage fictif…. c’est traumatisant. Traumatisant car le personnage fictif est censé vivre éternellement. Inlassablement on peut relire Harry Potter, on peut regarder Aladdin… ils sont toujours là. Pas une ride. Alors attention, certains personnages fictifs ont pour vocation de mourir. Ils sont des morts fictifs quoi… genre le papa de Simba.   (je ne préfère pas revenir sur la mort de Sirius Black. traumatisme encore trop chaud dans ma mémoire.) Leur mort font parti de l’ordre des choses fictives. Leur finalité est de mourir pour permettre de créer l’imaginaire. C’est triste. Mais c’est inévitable. Sans la mort de Mouffassa, le roi lion ne peut être créer…. ça, je peux l’accepter.
Mais le vrai personnage fictif, lui,  ne peut pas mourir. C’est pour cela qu’on l’aime. Il vit dans un monde où la mort n’existe pas vraiment en tant que telle. C’est sa force. Elle le frôle, elle le menace. Mais il ne meurt pas.

Alors quand il advient qu’il succombe en effet à cette plaie qui ravage tant de gens depuis un paquet de temps, alors tout d’un coup…. c’est notre imagination qui crash. Error system. On ne comprend pas. On ne saisit plus là. Quoi ? il est mort ? mais il ne peut pas mourir. Il est censé exister de toute éternité. Faire mourir le personnage fictif, c’est mettre un terme à la fiction. C’est dire, « ha bah non, en fait, c’est comme en vrai ». (car en vrai on peut tous se faire shooter d’une balle grosse comme une balle de ping-pong sur le porche de sa maison)

Et puis, à quoi ça sert de faire mourir le personnage fictif ? c’est pas une personne, c’est un personnage. Il n’est pas fait pour exister vraiment. Il flotte, il est une idée, une suggestion, une forme.

je refuse, je m’indigne, je proteste, je pamphlétise. Non à la mort des gens qui n’existent pas. Non au meurtre de ceux qui me tiennent loin du suicide en cette période d’examen. NON !
Si on commence à tuer ces gens là aussi, alors … alors…. alors c’est toute la création qu’on tue quoi ! Si eux meurent, alors je deviens quoi moi ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s