Le chocolat au caramel : une passion exigeante.

A J-1 du premier décembre, j’ai pensé que l’occasion était bonne pour mettre les choses au clair en ce qui concerne certaines douceurs hivernales….
Car avec le réchauffement climatique, la chute des températures, les « 9jours monoprix, et l’interminable mois de novembre le chocolat au caramel nous fait rêver…cette espèce de mars à la française, tout simplement délicieux qui vient animer une bonne tasse de thé sur les coups de 16h30 (et 19h… puis à 23h…. et parfois dès 8h30)
Mais attention, il n’est pas facile de trouver « le bon ». C’est pourquoi, entre deux livres inintéressants à lire, j’ai décidé (et même nous avons décidé) de mener notre enquête et de faire notre étude de marché.
Voici donc 4 marques : Cadbury (réputée notamment pour ses délicieux Cookies), Milka, Lindt, et Nestlé. Il nous manquerait côte d’or pour avoir un panel parfait des marques les plus connues de nos rayons monoprix, mais, grosse erreur, Cote d’or ne fait pas de chocolat au caramel.
L’étude (oui oui il s’agit d’une étude, tout ce qu’il y a de plus scientifique) concerne des plaquettes de chocolats « grandes distributions » devant contenir du caramel à l’état « liquide » et non pas sous formes de « pépites » qui sont un erzate de caramel (d’autant plus frustrantes qu’elles ont tendance à prendre la forme d’une « couronne » sur les molaires….)
Petite remarque préalable également : les prix de ces différentes marques sont sensiblement les mêmes.
Les critères seront donc : le pakaging, (couleur, ouvertures, « formes et symbolisme »), la forme de la plaquette elle-même (notamment les carrés et leur capacité à bien se « casser »), et ensuite bien entendu « la mise en bouche ».
 Magnifique photo montage réalisé pendant plusieurs longues minutes avec un logiciel professionnel : PAINT.
Cadbury : La marque est encore minoritaire dans les rayons et se fait marcher dessus par ses concurrents. On ne trouve pas du Cadbury partout (absent des rayons Carrefour, cela varie selon les monoprix, personnellement le notre venait du « U express »). L’emballage et la « taille » changent donc des emballages classiques. Le papier semble « doux » au touché. C’est le chocolat le « plus cher ». Alors forcément, ça donne envie.
Petite déception à l’ouverture : il s’agit de « petits » carrés qui rappellent le chocolat Nestlé spécial gâteaux…. Les carrés étant « bien dessinés » se cassent bien, malheureusement s’il y a un raté le caramel se répand. Le caramel ressemble énormément au caramel des Mars…. Au final manger du Cadbury donne l’impression de manger un Mars un peu écœurant (car très sucré). Le nombre d’acides gras saturés est assez ahurissant. Déception totale.
Milka : ah milka, je lui accorde une place particulière, car ce fut mon premier essai. Un essai qui a déjà plus de 5 ans…. Je crois bien que ce fut l’un des premiers sur le marché d’ailleurs…. On ne se lasse pas du Milka. Bonne taille de tablette, un emballage emblématique que l’on repère de loin….
On notera l’illustration absolument « parfaite » du caramel. Rien qu’à l’ouverture on sent déjà l’odeur si caractéristique du chocolat au lait de la vache violette…. il brille, il est doux, il est beau.
Les carrés se cassent assez bien, lorsqu’on n’est pas trop « impatient », et un minimum adroit… (il y a toujours quelques ratés qui font tomber le caramel sur le pantalon, à l’intérieur de la cuisse, en laissant une belle tache sucrée que PERSONNE n’ignore…)
Le caramel est délicatement rangé (ou devrais-je dire « versé » si j’en crois l’illustration) dans une sorte de petite « alvéole » à l’intérieur du carré, que l’on sent précisément sous la dent.
Néanmoins, la présence du « lait » (comme dans une barre Kinder) qui adoucit un petit peu le chocolat, et apporte de la «consistance » par rapport au caramel, peut devenir à la longue légèrement écœurante… (à la longue = au bout de plusieurs dizaines de carrés, je m’entends.) Prévoyez une bonne bouteille d’eau à côté de vous…. Car vous saliverez abondamment tout en vous déshydratant.

Nestlé : Une nouveauté découverte au détour du rayon chocolat de monoprix, qui n’avait jamais attirée mon attention jusque là…(la plaquette, pas le rayon…) Avec un packaging de chocolat « cheap », Nestlé fait plutôt penser au « gros chocolat » qu’on utilise habituellement pour les gâteaux …. L’illustration est controversée : en effet le caramel est mis en avant… certes… mais il s’agit de gros morceaux de caramel mou, qui semblent eux aussi bon marché et qui, si l’on regarde attentivement commencent à « fondre » à la façon « je m’abime et commence à suinter du sucre », tels les caramels que l’on oublie l’été dans la voiture….
L’ouverture est en revanche toute à fait innovante : papier « carton » qui s’ouvre de côté, comme une enveloppe, ET refermable. Une  originalité très appréciée par Marion, qui a malheureusement « déchiré  sauvagement l’ouverture » de telle sorte qu’on ne puisse plus la refermer. Too bad, on a du tout manger en une fois.
Néanmoins, grosse déception. Comme vous le remarquerez, l’emballage annonce « nouvelle recette, plus fondante ». c’est FAUX. Certes je ne sais pas à quoi ressemblait « l’ancienne recette », mais ce que je sais c’est que celle-ci n’est en rien « Fondante ». Ni plus, ni pareil, ni un peu. Le caramel se présente sous forme de « morceaux croquants » qui se logent dans les molaires pour plusieurs jours, malgré la brosse à dent, la brosse à dent électrique, le fil dentaire, et autres arts manuels ou languels.

Enfin je termine par ce que j’estime être le grand gagnant (tout juste devant Milka) : Lindt. Un petit peu plus cher que les deux précédents, « Lindt création » a conquis nos cœurs de Vincennoises. Un emballage sobre et esthétique, des carrés généreux qui malgré une grande taille sont très fins et donc pas trop sucrés ou écoeurant, un caramel savoureux, entre le fondant et l’onctueux, il touche quasiment à la perfection…

Et voilà… Sinon, à part manger du chocolat en me prenant très au sérieux, je suis aussi en train de m’entrainer pour le Marathon de Paris… mais bizarrement ça ne va pas fort en ce moment….
Publicités

2 réflexions sur “Le chocolat au caramel : une passion exigeante.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s